presse

Avant-Scène Opéra – 07 juin 2019 – F. Goubault
« le ténor Fabien Hyon est à l’aise dans tous les registres, aussi bien théâtral que chanté, et doté d’une diction irréprochable. »
Lire la suite

ForumOpera – 07 juin 2019 – L. Bury
« Noël donne à Fabien Hyon l’occasion de montrer une belle vaillance vers la fin de l’œuvre, et Roussel est bien heureux qu’on ait confié ce rôle à pareil titulaire. »
Lire la suite

Le Figaro – 07 juin 2019 – C. Merlin
« On attirera aussi l’attention sur la précision musicale et la belle technique vocale des jeunes premiers Fabien Hyon et Marie Perbost. »
Lire la suite

ConcertClassic – 07 juin 2019 – A. Cochard
 » On ne résiste pas non plus […] au Noël de Fabien Hyon (on connaissait le ténor dans la mélodie, où il excelle ; il affirme ici un solide tempérament théâtral). »
Lire la suite

La Grande Parade – 15 avril 2019 – D. Caudal
« Fabien Hyon, ténor dans le rôle de ce fougueux amant [Enée, ndlr], donne le ton à ce tragique opéra, avec une aisance et une justesse admirable.« 
Lire la suite

Crescendo Magazine – 05 mai 2018 – B. Beyne & M. Debra
« D’une grande maturité vocale et artistique, le ténor français Fabien Hyon axe surtout son répertoire sur la mélodie française qui semble son terreau originel. Accompagné d’un pianiste complice, Michalis Boliakis, les deux Möricke Lieder de Hugo Wolf sont donnés avec noblesse et intensité du propos, la prononciation est parfaite. La mi-voix est superbe dans Light de Roussel et, tout du long, les crescendi jusqu’au fff sont organiques, guidés par le sens du texte. Dans Azaël de l’Enfant prodigue de Debussy, la voix se fait tendresse, enrobée de soie pour rejoindre le tragique final : « J’ai mérité mon sort »… Un moment fort.
Quel bel artiste ! »
Lire la suite

La croix – 07 avril 2018 – E. Giulliani
« La voix charnue, intense, solaire, et la présence scénique bouleversante du ténor Fabien Hyon se déploient dans un rôle à leur mesure et l’on ne peut que souhaiter le meilleur à cet artiste déjà engagé dans une jolie carrière, à l’opéra comme au concert. »
Lire la suite

France_Musique_logo_2005.svg

France Musique – 07 avril 2018 – Th. Hillériteau
« … et surtout, surtout, le ténor Fabien Hyon, littéralement éblouissant en Télémaque atrabilaire et presque schizophrène, déchiré entre le manque et la détestation du père. […] De fait son monologue du début est un véritable morceau de bravoure… »
Ecouter la suite

Le Figaro – 06 avril 2018 – Th. Hillériteau
« Il y a dans le monologue du fils, soutenu avec une superbe abattage par le ténor Fabien Hyon, quelque chose de très actuel. »
Lire la suite

ResMusica – 11 janvier 2017 – M. Tosi
« Révélation de la soirée, le ténor de Fabien Hyon est davantage ductile et nuancé, le chanteur endossant son double rôle écrasant avec une énergie rayonnante et une aisance tant scénique que vocale. »
Lire la suite

ForumOpera – 10 mars 2016 – L. Bury
« Impossible de passer sous silence le formidable talent comique du ténor Fabien Hyon, dont la verve scénique se déploie sans que son chant en pâtisse le moins du monde : voilà un autre nom à retenir. » 
Lire la suite